Le chemin de Régordane (ou voie de Saint Gilles)

Publié le par RandoSolo64

Un chemin au cœur des grands mouvements de l’histoire médiévale
Un chemin au cœur des grands mouvements de l’histoire médiévale

Le guide 2014 de l’agence « Chemins de France » indique : « quand on cherche à s’offrir une grande balade hors des sentiers battus, c’est un chemin comme celui-ci qu’il faut prendre ! ». Cette ancienne voie médiévale relie le nord au sud de la France sur 240 km de sentiers entre le Puy-en-Velay et Saint-Gilles du Gard décrits dans le TopoGuides® réf. 7000 de la Fédération française de la randonnée pédestre.

Le chemin de Régordane est un sentier de grande randonnée GR®700.

Aubrac
Aubrac

Cinq étapes sur ce chemin médiéval entre Langogne (48) et Alès (30) soit un peu plus de 100 km. Tu empruntes le Cévenol sur la voie ferrée entre Nîmes et Langogne point de départ de ta randonnée, tu reprendras ce même train entre Alès et Nîmes à ton retour.

Régordane / Stevenson
Régordane / Stevenson

Langogne – La Bastide Puylaurent (23,5 km)

Départ sous la pluie après une nuit d’orages, le tonnerre gronde encore au loin, vers le sud le ciel est chargé, c’est la direction à prendre. Les premiers kilomètres sur la Régordane sont avalés sur le bitume en totale solitude malgré la concomitance avec le chemin de Stevenson. Très vite les deux voies se séparent, le sentier de Stevenson obliquant vers l’ouest.

Station météo
Station météo

Au hameau des Fagoux, le premier autochtone rencontré propose une station météo très originale à l’attention des randonneurs. En vieil habitué, ses prévisions sont plus fiables et confirment le retour du soleil en fin de matinée.

Stevenson 2
Stevenson 2

Tu retrouves le chemin de Stevenson (GR®70) au niveau du domaine de la Gardille et du lac de l’Auradou.

Lac de l'Auradou
Lac de l'Auradou

Bien entendu, le nombre de randonneurs augmente instantanément ; le chemin emprunté jadis par l’écrivain écossais est bien plus connu et plus à la mode que la Régordane.

Chateau de Luc
Chateau de Luc

Une première halte au bord du lac de l’Auradou s’impose avant de filer dans la vallée de l’Allier vers le château de Luc (XII° siècle) en coupant à travers les lacets routiers.

~~Le château de Luc : Du latin « Lucus » qui signifie « bois sacré », le château est un des sites les plus anciennement habités du Gévaudan. Au XII° siècle, les habitations existantes ont été remplacées par ce château-fort.

L’Allier sépare deux départements Ardèche-Lozère
L’Allier sépare deux départements Ardèche-Lozère

Entre Pranlac et Laveyrune, tu franchis l’Allier qui sépare non seulement les deux villages mais aussi les deux départements de la Lozère (48) et de l’Ardèche (07).

Muletiers : Modestine avait déjà des "émules".
Muletiers : Modestine avait déjà des "émules".

Le balisage est une belle surprise à la fois moderne et explicite, mais le balise traditionnel présente de nombreuses balises latérales non réglementaires.

Les randonneurs rencontrés et interrogés sur le balisage se satisfont largement : « je n’avais pas remarqué le caractère non réglementaire des balises… c’est toujours mieux que pas de balises du tout » Voilà une réflexion qui conforte ma version minimaliste de la pose de balises.

Lame
Lame

La région recèle une très grande variété de sentiers de randonnée.

Le sentier se poursuit en lisière de forêt et en contrehaut de la voie ferrée du Cévenol jusqu’à la Bastide Puylaurent.

Forêt
Forêt

La Bastide Puylaurent – La Garde-Guérin (18 km) Une journée sous un beau soleil entre 900 et 1200 mètres d’altitude. Une multitude de paysages très variés et un parcours vallonné.

Plateau ardèchois
Plateau ardèchois

Des forêts de sapins épaisses et sombres font place à des plateaux parsemés de pins et de bruyères.

Table de Gargantua
Table de Gargantua

Arrivé au col de Thort (1120m) tu traverses le hameau du même nom qui recèle une chèvrerie dont tu pourras déguster le produit à l’auberge de la Régordane au dîner, et un dolmen majestueux surnommé « la table de Gargantua ».

Trop d’informations tue l’information, il est temps de faire un point !
Trop d’informations tue l’information, il est temps de faire un point !

Avant d’entamer la descente vers Albespeyres, un point de situation avec carte, boussole et GPS s’impose !

Une idée de la fréquentation de cette voie au moyen âge
Une idée de la fréquentation de cette voie au moyen âge

En chemin, tu aperçois les ornières creusées dans la roche (schiste) par les roues des lourds charrois.

Prévenchères : une étape sympathique sur ce plateau aride
Prévenchères : une étape sympathique sur ce plateau aride

A hauteur du village de Prévenchères (dont la curiosité est ce tilleul de Sully planté en 1601 sous le règne d’Henri IV à l’occasion de la naissance du futur roi Louis XIII) que tu laisses sur ta droite, tu franchis un passage canadien qui te mène parmi les bruyères, sur une belle dépression.

La passerelle au fond du talweg
La passerelle au fond du talweg

Tu descends dans un talweg par une pente raide et ravinée jusqu’à une passerelle puis remonte doucement vers un col parmi les bruyères.

Golf de la Bastide Guérin
Golf de la Bastide Guérin

En descendant vers la retenue du Chassezac, il te faut prendre un nouveau point. La descente te conduit à la rivière Chassezac que tu franchis par un pont médiéval, puis tu longes la rive opposée jusqu’à passer sous la voie ferrée du Cévenol.

La traversée du hameau d’Albespeyres (876 m) te conduit à un plateau d’où tu pourras apercevoir le village de la Garde-Guérin, ta destination du jour.

~~Mais auparavant, après avoir contourné le golf,

Chassezac2
Chassezac2

tu fais un détour par le belvédère de Chassezac pour admirer cette impressionnante faille où se pratiquent des activités sportives telles le canyoning, l’escalade, l’hydro-speed…

L’auberge de la Régordane, une des 31 maisons fortes aux portes voûtées
L’auberge de la Régordane, une des 31 maisons fortes aux portes voûtées

Enfin, une belle sente bordée de châtaigniers te mène au vieux village (classé parmi les plus beaux villages de France) fortifié de la Garde Guérin (874 m) t’accueille sous un soleil radieux. L’auberge de La Régordane sera ta plus belle étape de ta randonnée.

La voie de Régordane avec son mur de soutènement descend vers le lac de Villefort
La voie de Régordane avec son mur de soutènement descend vers le lac de Villefort

La Garde-Guérin – Génolhac (20,5 km)

Tu quittes la Garde-Guérin avec la promesse d’une belle journée ensoleillée. La mise en jambes se fait sur le plateau qui surplombe Villefort, son lac artificiel et la chapelle Saint-Loup. Dans un paysage radieux et parmi les châtaigniers tu entames une belle descente avec vue sur les reliefs environnants.

Une belle piste bordée de châtaigniers
Une belle piste bordée de châtaigniers

La descente vers le lac est une piste soutenue par un muret de pierre bordée là aussi, de châtaigniers.

Sous les eaux, le village de Bayard où vivaient 26 familles en 1964
Sous les eaux, le village de Bayard où vivaient 26 familles en 1964

Le barrage sur l’Altier date de 1964 et a englouti le village de Bayard.

Le pont Saint-Jean et sa plaque inaugurale à l’entrée de Villefort
Le pont Saint-Jean et sa plaque inaugurale à l’entrée de Villefort

L’entrée dans Villefort (591 m) que tu traverses du nord au sud, emprunte le pont de pierre Saint-Jean et sa plaque commémorative du GR®700 datée de 2007.

La place de l’Ormeau à l’entrée sud de Villefort où se situait la porte des Cévennes
La place de l’Ormeau à l’entrée sud de Villefort où se situait la porte des Cévennes

La petite ville de Villefort présente une architecture intéressante avec ses monuments et son découpage en placettes, ce dimanche matin il y règne une réelle animation.

A la sortie du village, le chemin reprend ses droits et propose un beau vallon au randonneur
A la sortie du village, le chemin reprend ses droits et propose un beau vallon au randonneur

Après le Collet (sortie sud de Villefort), tu descends un vallon par un agréable sentier en sous-bois de chênes et de châtaigniers, présentant des ornières et des murets de soutènement.

Un sentier bien tracé en sous-bois
Un sentier bien tracé en sous-bois

Le chemin bien tracé et correctement balisé te mène à un étranglement rocheux où tu peux remarquer les ornières sur la roche et l’affaissement du terrain qui a coupé la voie.

Vielvic - La passerelle sur le radier est empruntée les jours d’orage
Vielvic - La passerelle sur le radier est empruntée les jours d’orage

Après ce passage, tu arrives au vieux village de La Roche dont tu empruntes le chemin caladé (du provençal désignant une rue en pente pavée) en direction de Saint-André-Capcèze puis de Vielvic.

Le temps d’une pause tu rencontres Louis (retraité des affaires et de retour au pays), l’occasion d’un bel échange au pied de la chapelle de Vielvic.

L’entrée du très beau village de Concoules (640 m)
L’entrée du très beau village de Concoules (640 m)

A la sortie du village, tu franchis le ruisseau la Malaulière et atteins ainsi le département du Gard (30). A plusieurs reprises, tu perçois le roulement sonore du train Cévenol entrecoupé d’un coup de sifflet strident signalant son entrée et sa sortie des nombreux tunnels qui couvrent la voie ferrée.

Les abords et le clocher à peigne de l’église (XII°) de Concoules
Les abords et le clocher à peigne de l’église (XII°) de Concoules

L’église de Concoules date du XII° siècle, son clocher original est dit « à peigne ». Le village domine une belle vallée, un espace aménagé est propice à une halte déjeuner ainsi qu’à une petite sieste bienvenue par cette chaleur estivale.

La route revêtue vers Génolhac longe le parc national des Cévennes
La route revêtue vers Génolhac longe le parc national des Cévennes

Tu montes en direction du col de l’Ancise (690 m), en longeant le parc naturel des Cévennes, puis la descente par une petite route goudronnée jusqu’à Génolhac.

Paysage cévenol depuis le hameau d’Aiguebelle
Paysage cévenol depuis le hameau d’Aiguebelle

Tu profites d’une longue descente et d’un superbe paysage avant d’entrer dans Génolhac (500 m).

Le mont Lozère (1700m) qui domine Génolhac, fait entendre sa présence par l’orage qui gronde sur ses flancs.

Fin de la première partie.

A suivre les deux étapes Génolhac - La Vernarède et La Vernarède - Alès

Publié dans Randonnée pédestre

Commenter cet article