De la fiabilité d’un cairn

Publié le par RandoSolo64

 

Tout randonneur digne de ce nom a tôt ou tard, rencontré un tas de pierres sur le sentier. Il s’agit bien évidemment d’un cairn (du gaélique « carn » = tas de pierres). Le dictionnaire donne les deux significations suivantes :

1- tumulus de terre et de pierres recouvrant les sépultures mégalithiques,

2- amas de pierres élevé par les explorateurs des régions polaires ou par les alpinistes, afin de marquer leur passage.

Pour le propos qui suit, la deuxième définition est la plus proche du sujet :

  • « amas de pierres élevé par les explorateurs des régions polaires ou par des alpinistes » le cairn n’est pas l’œuvre de n’importe qui, il est érigé dans des zones lointaines et difficiles d’accès. Donc on ne trouve pas des cairns n’importe où.

  • « afin de marquer leur passage » Là, réside toute l’ambiguïté. Il ne s’agit donc pas de matérialiser un itinéraire, mais de reconnaître un tracé délicat déjà emprunté par des hommes d’exception. Ce qui signifie que si l’explorateur ou l’alpiniste s’est trompé d’itinéraire il a pu rebrousser chemin sans pour autant détruire les cairns sur le retour.

A la prochaine rencontre avec un cairn (ils sont nombreux dans nos Pyrénées), souvenez-vous de cette définition et interrogez-vous sur la fiabilité du cairn à vous indiquer le bon chemin ? Posez-vous les bonnes questions.

A quoi sert ce cairn ?

  • Il indique le chemin à suivre dans les endroits où un balisage « classique » (balises peintes, plaques, etc.) n’est pas autorisé (exemple : dans les zones du parc national des Pyrénées traversées par nos GR® ).

  • Il signale un sommet ou le passage d’un col.

  • Il sert à commémorer un événement historique (décès d’une personnalité, site de bataille, traité…).

Peut-on se fier à ce cairn ?

  • Nous avons vu que les cairns ne servent pas uniquement de balisage, donc méfiez-vous quand vous en voyez un. De loin, vous ne pouvez pas toujours savoir si un cairn balise un itinéraire ou pas.

  • Vérifiez toujours sur votre carte que vous allez bien dans la bonne direction avant de suivre un cairn.

  • Essayez également de toujours en repérer plusieurs. Un cairn est rarement seul quand il sert de balisage.

  • Dans le cas où un cairn semble se trouver sur un itinéraire balisé, préférez le balisage classique, à moins que ces cairns indiquent un cheminement provisoire, suite à un éboulement ou un glissement de terrain.

Doit-on ajouter une pierre à un cairn ?

  • Ne le faire que si on est sûr de son itinéraire.

_Val-du-Lurien_Ossau-006-800.jpg

En randonnée, une bonne préparation (carte, boussole, GPS) et une dose de bon sens (observation, point régulier) doivent vous éviter de tourner en rond…autour d’un cairn.



Publié dans Randonnée pédestre

Commenter cet article