La fontaine de Roland

Publié le par RandoSolo64


 

 Fontaine de Roland 023-800


Randonnée en boucle autour du village de Sus (64) situé à 20 km au nord-ouest d’Oloron-Sainte-Marie, extraite du TopoGuide® Promenade & Randonnée « Le Béarn...à pied ».

L’intérêt de cette rando est la découverte de la fontaine de Roland au beau milieu de la forêt de Sus. Bien entendu, une légende se rapporte à ce lieu peu commun.

Fontaine de Roland 027-800

 

Chaque année, depuis des générations, la famille de Patricia Loubet-Lagaronne fait un pèlerinage. Chaque année, une toilette est faite. Ruisseau qui coule et source qui jaillit toujours, chaque année est nettoyé en commémoration à ce jour où un homme en armure y est passé. Chaque année est le souvenir que raconte la famille sur la légende de la source de Roland.

 

 

La légende

Dans la forêt de Sus, les arbres bruissaient, tous chuchotaient Voici Roland !,voici Roland ! Sous le talus moussu, son cheval blanc frappa, frappa encore les roches de ses fringants sabots. L’épée acérée de Roland s’élançant dans les airs pourfendit le roc en une large brèche. Le cavalier, genoux à terre, penchant son jeune visage, grava la croix de Dieu sur le sol pierreux. C’est alors qu’il eut fini qu’une source jaillit qui apaisa sa soif puis celle du cheval blanc. Dans la forêt de Sus, les arbres bruissaient, tous chuchotaient Roland  s’en va!, Roland  s’en va! JF Moyano

 

 

 

Le village de Sus m’accueille avec ses maisons et ses rues claires et propres. Le parking de l’église Saint Sauveur se réduit au parvis, car la place a visiblement été transformée en esplanade réservée aux promeneurs et aux boulistes. Des bancs sous un abri donnent un air convivial à cet endroit éclairci par une couche de sable de Rébénacq.

Fontaine de Roland 042-800

 

 

L'église Saint-Sauveur



 

 

 

Fontaine de Roland 043-800

 

 

 

La place Saint-Sauveur



 

 

Quittant cette belle place, je me mets en marche direction plein sud pour traverser le village. Tout d’abord la mairie en bordure de la rue de la Carrère avec sa pompe à main qui nous plonge dans un passé pas si lointain que ça.

Fontaine de Roland 040-800

Pompe à eau manuelle


Puis, les rues des Pyrénées et de la Moulinière me conduisent sur les hauteurs de Sus.

J’emprunte alors le chemin de Luqueigt pour suivre la crête dans la direction de Gurs.

Fontaine de Roland 002-800

Chemin Luqueigt à la sortie de Sus


Une belle sente forestière serpente au milieu des chênes et des hêtres. Au bout de la piste, un calvaire orne un carrefour, je prends à droite la route qui descend jusqu’au pont de Trépeigt sur le Lausset. (Le Lausset traverse l’Hôpital-Saint-Blaise en amont).

Fontaine de Roland 005-800

Le pont Trépeigt sur le Lausset

Fontaine de Roland 004-800

 

 

 

Croisée de piste, le calvaire

Fontaine de Roland 008-800

La ferme Domingou


Je contourne la belle ferme Domingou en haut du chemin. Au carrefour suivant, un panneau indique pour la première fois, la fontaine de Roland.

Je monte à droite vers une importante exploitation agricole où m’attendent trois chiens. Le mépris que j’affiche a vite raison de leurs aboiements de circonstance, les canidés m’accompagnent sur quelques mètres puis rebroussent chemin, aussi rassurés... que moi !Fontaine de Roland 012-800

 

Sur le chemin de crête, le panorama sur le piémont pyrénéen est encombré de quelques nuages persistants en ce mois de juillet. Je découvre les palombières annoncées dans le TopoGuide®.

Fontaine de Roland 015-800

Palombière

 

Curieusement les balises ont disparu, peut-être que la cohabitation chasseur-promeneur n’est pas pour tout de suite ? En poursuivant ma route, je m’étonne de l’absence prolongée des dites balises. Un coup d’œil à mon GPS pour vérifier le cap emprunté et je aperçois que ma trace s’est écartée de celle pré-enregistrée. Je suis en pleine forêt... merci à mon Global Positioning System.

 

De retour sur le droit chemin, j’entame une descente en lacet par une piste forestière étroite jusqu’à un ruisseau qu’il faut franchir pour atteindre la légendaire fontaine de Roland.

Fontaine de Roland 027-800

La fontaine de Roland


Située à la mi-parcours, je décide de profiter de l’endroit pour une première pause.

 

Fontaine de Roland 024-800

Source résurgente de Roland


Le panneau recommande le respect de ce lieu de mémoire et de légende. Il invite le promeneur à chercher, sur ce bloc de pierre, la croix, l’empreinte du sabot du cheval et la brèche d’où jaillit la source.

Fontaine de Roland 022-800

Lieu légendaire entretenu par la même famille depuis des générations

 

Même s’il ne s’agit que d’une légende, ce lieu recèle une atmosphère particulière que mes nombreuses photos ne peuvent exprimer.

 

Je franchis le ruisseau afin de poursuivre ma randonnée. Une très belle portion en sous-bois, d’un vallon à l’autre, jusqu’à atteindre la voie D2 à grande circulation.

Les cinq cent mètres à parcourir en bordure de route jusqu’au prochain sous-bois sont interminables

Fontaine de Roland 030-800

Très beau sous-bois


Heureusement, le chemin poursuit sa course par un beau sentier forestier suffisamment éloigné de la route pour ne plus entendre les véhicules. J’arrive rapidement en limite d’une propriété privée dénommée « SUS-LES-BOIS »... Pourquoi pas ?

 

Fontaine de Roland 033-800

Propriété privée au nom évocateur



Je rejoins la D2, le temps de traverser à nouveau le Lausset et je bifurque à droite vers une partie en forêt. Il faut prendre de la hauteur vers la crête du coteau. Déjà quelques habitations indiquent la proximité du village. Je poursuis par la rue des Moulinière jusqu’au chemin Luqueigt. Je retrouve l’itinéraire de départ vers la gauche en redescendant à Sus, non sans noter la présence d’un abreuvoir en escalier.

Fontaine de Roland 037-800

Abreuvoir en escalier sur les hauteurs de Sus


Cette belle randonnée en boucle nous offre 13 km de marche dans de très bonnes conditions, il faut compter 3 heures pour l’accomplir. La majeure partie du trajet s’effectue en sous-bois et sur piste se qui rend la sortie très agréable et un brin mystique.

 


Publié dans Pyrénées Atlantiques

Commenter cet article