La marche afghane

Publié le par RandoSolo64

 

Au cours de randonnées sur plusieurs jours ou plus simplement d’une marche de la journée, j’ai eu l’occasion de pratiquer et d’apprécier une technique de marche appelée « marche afghane ». Ce type de marche fait référence à hommes capables de marcher sur une distance de 700 km en 12 jours, sans fatigue excessive. Des hommes, pas des surhommes, des chameliers en transhumance avec leurs troupeaux de chameaux dans les montagnes et désert d'Afghanistan.

La marche afghane met l'accent sur la synchronisation de la respiration avec le rythme des pas et une allure de marche plus rapide, tout en déployant moins d’efforts. A la croisée de l’exercice physique et de la méditation, cette discipline ouverte à tous offre surtout une autre vision de la marche et du pouvoir de la respiration.

Je tiens juste à apporter un témoignage enthousiaste sur les bienfaits que j’ai pu constater en mettant en œuvre le rythme de base (*) de cette technique basée sur la sur-oxygénation de l’organisme. En fonction de la déclivité et de la dénivelée du terrain, le rythme respiratoire doit évoluer selon un processus qu’il est difficile à expliquer en quelques lignes. Les informations techniques, médicales, spirituelles et comportementales sur le sujet sont légion sur l’Internet ; les références littéraires et autres blogues illustrent bien mon propos.


Partez sur un rythme de base, adaptez-le en fonction du relief et vous conviendrez très vite que la marche afghane : « l’essayer c’est l’adopter ! ».

 

(*) Le rythme de base
Le premier des rythmes de la marche afghane, l'exercice de base (dit 3-1/3-1), est à expérimenter sur un terrain plat. Marche et respiration (exclusivement par le nez) doivent être synchronisées de la manière suivante :
- inspirer par le nez sur les 3 premiers pas,
- garder l'air dans ses poumons au 4ème pas (apnée à poumons pleins),
- expirer immédiatement après sur les 3 pas suivants (toujours par le nez),
- rester poumons vides d'air sur le dernier pas (apnée à poumons vides),
- recommencer le cycle de la même façon, aussi longtemps que l'on se sent à l'aise.
Durant tout le processus, il faut compter mentalement. Ce rythme peut être maintenu sans inconvénient sur une distance importante, et même pendant une randonnée ou un raid.

 

  marche afghane-800

 

  Plus loin, plus longtemps, plus vite et sans efforts excessifs avec la marche afghane 

Publié dans Randonnée pédestre

Commenter cet article

Randosolo64 20/12/2013 19:11

Le principe de calquer sa respiration sur ses pas permet de ne pas se mettre dans le rouge. Le bénéfice immédiat est de ne pas se fatiguer inutilement et à moyen terme de profiter d'une meilleure récupération. La marche afghane est praticable par tous (y compris et surtout pour les personnes insuffisantes cardiaques ou respiratoires et en convalescence) sur tous les terrains (de randonnée), elle permet un réel contrôle de l'effort. A utiliser par tous et sans modération.
Merci pour votre contribution et passez des bonnes fêtes de fin d'année.

coureurdegarrigue 19/12/2013 20:18

à combien estimez vous le gain procuré par la technique de la marche afghane ?
En général, dans quelle proportion utilisez vous cette technique lors d'une rando ?
Ces gains sont ils observables chez tous les pratiquants ?
merci pour votre réponse

Corinne Stiegler 13/10/2012 18:09

Merci pour l'intérêt que vous portez à la Marche Afghane selon la méthode d'Edouard Stiegler. Amicalement. Corinne Stiegler