Les missions de l'aménageur fédéral

 

  Depuis 2010, je suis impliqué dans les actions de la FFRP® et plus particulièrement dans la filière « Baliser & Aménager ». A ce titre, j’ai suivi une formation de baliseur en 2011 et plus récemment une formation d’aménageur fédéral dont je viens de recevoir l’attestation de stage (22 janvier 2013). Je suis membre de la commission « Sentiers et éditions » du comité départemental de la randonnée pédestre des Pyrénées atlantiques. Pour la suite, je me destine à un cursus de formateur de baliseurs & aménageurs.

 


opération de balisage-800


L’aménageur fédéral : qui est-il ?



Si le baliseur fédéral a pour missions :

●●  le balisage et l’entretien léger du sentier par des actions d’élagage et de débroussaillement,

●●  la surveillance du sentier, dans le cadre du dispositif Eco-veille®, avec rapport au responsable de zone ou de secteur, des éventuels problèmes rencontrés.

 

Qu’en est-il de l’aménageur fédéral ?

 

1- Définition de l’aménageur fédéral

Le président de la commission sentiers et itinéraires et les responsables de zones ou de secteurs ont pour missions de :

●●  Proposer et mettre en œuvre des projets de création d’itinéraire ou d’un réseau d’itinéraires.

●●  Proposer et mettre en œuvre un projet de modification d’un itinéraire.

●●  Promouvoir les itinéraires au moyen d’un descriptif,

●●  Identifier les sources de risque ou de danger compromettant la sécurité des randonneurs et des promeneurs sur les itinéraires balisés.

●●  Proposer les aménagements nécessaires pour assurer la sécurité des randonneurs et des promeneurs et, une fois la proposition entérinée, de les faire réaliser.

●●  Exercer une action générale de contrôle et de veille des actions mises en œuvre par les baliseurs qu’ils coordonnent.

●●  Proposer et mettre en œuvre l’expertise de la commission sentiers et itinéraires pour répondre aux besoins des acteurs locaux.



Remarque :

Les missions de l’aménageur fédéral se distinguent donc de celles de l’aménageur, pris dans son acception générale, qui intervient pour rendre le cheminement praticable au randonneur. Dans le second cas, l’aménageur effectue des travaux lourds tels que la réfection d’assiette, l’implantation de lieux de repos, l’installation d’une barrière, d’une rampe, d’une main courante, d’une passerelle, et permet le passage sur le sentier : (débroussaillement conséquent, élagage, déblaiement ou remblaiement).

Ces aménagements sont en principe confiés à des organismes / entreprises reconnues compétentes en la matière. En aucun cas, ils ne peuvent être réalisés par des membres des comités départementaux ou régionaux de la randonnée pédestre, que ces derniers aient suivis le cursus de formation fédéral filière « Baliser & Aménager » ou pas.





2- Quelles sont les compétences de l’aménageur ?


L’aménageur est capable de :

 

2.1 Conduire un projet de création d’itinéraires :

 

●●  Connaître les généralités de la méthodologie de la conduite de projet.

●●  Être capable d’appliquer cette méthodologie à un projet de création d’un itinéraire ou d’un réseau d’itinéraires.

●●  Connaître l’environnement administratif, le cadastre et l’environnement légal.

●●  Être capable de maîtriser les procédures fédérales d’homologation en GR®/GRP® et d’agrément des PR®.

 

  1.  
    1. 2.2 Respecter les différents milieux traversés lors de toute opération d’aménagement d’itinéraire(s) :

●●  Être capable d’apprécier la fragilité des milieux.

●●  Connaître les principales mesures réglementaires appliquées aux zones protégées.

●●  Connaître les principales règles de conduite à observer.

 

  1.  
    1. 2.3 Savoir communiquer pour entrer en relation avec les acteurs locaux, les utilisateurs des sentiers, les propriétaires :

●●  Être l’ambassadeur de la Fédération et du comité et connaître la politique et les actions de la Fédération en matière de sentiers, d’itinéraires et d’édition.

●●  Être capable de préparer un dossier, rédiger un courrier, prendre la parole en public et organiser une réunion.

 

  1.  
    1. 2.4 Animer une équipe de baliseurs :

●●  Être capable de motiver les baliseurs, d’organiser et d’assurer le suivi de leur travail.

●●  Être capable de faire appliquer les règles fédérales en matière de balisage.

●●  Être capable de gérer les situations conflictuelles.

 

  1.  
    1. 2.5 Apprécier la responsabilité de l’aménageur :

●●  Connaître les règles générales de responsabilité,

●●  Connaître les règles spécifiques de la responsabilité du comité et de l’aménageur.

●●  Connaître les règles de sécurité pour l’utilisation du matériel.

●●  Être capable d’appliquer ces règles de sécurité pour se protéger soi-même et protéger les autres baliseurs,

●●  Être capable de gérer une situation d’incident ou d’accident.

●●  Connaître les garanties de l’assurance du baliseur, de l’aménageur et du comité et en informer les baliseurs.

extrait du mémento de formation aménageur 2011 de la FFRP®