Le rôle du baliseur

      Depuis le printemps 2010, j’exerce les fonctions de baliseur pour le compte du CDRP64, en binôme avec Paul Mousqué (mon parrain). Paul et moi avons en charge la portion du GR®78 (Voie du Piémont) entre l'Hôpital-Saint-Blaise et Mauléon.

Je dois suivre une formation de baliseur en début d’année 2011.

 

Quelle est la mission du baliseur ? 

 

(extrait du Mémento de formation au balisage éd.2006 de la Fédération française de la randonnée pédestre)

 

Il est important de rappeler que le baliseur de la Fédération agit toujours, quelle que soit l’étendue de son domaine d’action, sous :

-          le contrôle du président de la commission Sentiers et itinéraires,

-          la responsabilité du comité départemental de randonnée pédestre (CDRP64).

Aucune initiative individuelle importante ne peut être prise sans l’aval de celui-ci qui doit coordonner à l’échelle départementale son équipe de baliseurs, dans un souci d’homogénéité et de cohérence nationale.

Le baliseur est aussi le premier représentant de la Fédération, de son image et de son action sur le terrain. En ce sens la qualité de ses prestations et de ses relations doit être irréprochable afin de renforcer l’image de sérieux et de compétence que la Fédération a su se donner au fil des années grâce au travail de ses bénévoles. Un balisage de qualité, homogène et entretenu est un vecteur de communication très positif. Il est un excellent atout vis-à-vis de l’extérieur.

Enfin, la fonction de baliseur a évolué et s’est considérablement étendue.

Aujourd’hui, de multiples possibilités s’offrent à lui :

-          Participer, autant que nécessaire, à l’entretien léger du sentier et de ses abords par des actions d’élagage et de débroussaillement de la végétation.

-          Répondre aux éventuelles questions posées par les usagers ou propriétaires et/ou gestionnaires des chemins, rencontrés sur le terrain lors d’opérations de balisage.

-          Informer le comité d’éventuels problèmes rencontrés sur le terrain (état du chemin, disparition des supports de signalisation, contestation du passage de l’itinéraire, etc).

-          Participer aux démarches pour la création ou la modification d’un itinéraire, comme par exemple :

o        Vérifier sur le terrain les possibilités de réalisation de l’itinéraire étudié sur carte.

o        Informer les différents acteurs locaux concernés par le projet.

o        Consulter le cadastre pour connaître le staut juridique des chemins empruntés.

o        Consulter le plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée auprès de l’organisme chargé de son élaboration (CG64, CDT64, CDRP64, etc) afin de se renseigner sur le réseau des itinéraires déjà inscrits.

o        Négocier un ou plusieurs passages avec le(s) propriétaire(s) ou gestionnaire(s) concerné(s) (communes, communauté de communes, Office national des forêts, voies navigables de France, groupes de propriétaires exploitants, parc national ou naturel régional, particuliers, etc).

o        Dresser l’inventaire des travaux à réaliser pour l’aménagement lié à la création d’un itinéraire.

 

Ces nouvelles fonctions du baliseur justifient une formation spécifique.

 

  RandoSolo64 GR78-Est 059-800

Avant

 

 RandoSolo64 GR78-Est 060-800

Après